Préservons l’épargne salariale qui se développe dans les PME et contribue à leur financement

27.04.12

20120424 equipement ES L'Association Française de la Gestion vient de publier les statistiques sur l'épargne salariale en 2011 qui montre son développement continu depuis les années 60. En ces temps de diète pour les salariés, il est essentiel qu'elle soit renforcée et non affaiblie.

L’épargne salariale est un des ciments du pacte social et du partage du profit dans les entreprises depuis l’invention par le Général de Gaulle de la participation en 1967 (cf post sur le sujet).

C’est avec le livret A et l’assurance vie, l’épargne populaire par excellence puisqu’elle permet à plus de 8 millions de salariés de bénéficier d’un PEE ou PERCO. Grâce au PERCO, elle est aussi une épargne longue comme nous l’avons écrit dans un post récent. Avec le PEE où chaque versement est bloqué 5 ans, elle permet aux salariés de débloquer leur épargne pour les événements de la vie, notamment l’acquisition de  la résidence principale. Ainsi près de 172 000 salariés ont récupéré leurs avoirs en 2011 pour ce motif.

Comme le montre les chiffres de l’AFG, les PME continuent à s’équiper : 260.230 entreprises disposent d’un plan d’épargne salariale, soit une hausse de 17.000 entreprises par rapport au 31 décembre 2010). Cette croissance repose sur l’augmentation du nombre de PME équipées d’un dispositif qui dépasse 254.000 (+7%).

Les versements sur des dispositifs d’épargne salariale augmentent :
ils ont atteint 16,3 milliards d’euros en 2011, contre 13,3 milliards en 2010. Cette progression de plus de 20% repose sur l’augmentation du nombre de salariés qui bénéficient d’un plan d’épargne (PEE et/ou PERCO) et le rebond des résultats des entreprises en 2010 par rapport à 2009. A noter aussi la forte progression des versements volontaires des salariés : + 24% (hors participation et intéressement).

L’épargne salariale est essentielle pour le financement des fonds propres des entreprises car rappelons qu’au total, les fonds d’épargne salariale investis principalement en actions représentent 45 milliards d’euros. (cf post de Jérôme Dedeyan sur la contribution de l’épargne salariale et de l’assurance vie au financement de l’économie). C’est désormais grâce à l’épargne salariale que les français sont actionnaires des entreprises françaises comme le rappelle Jérôme dans un autre post.

Nous n’imaginons pas que dans ces temps difficiles pour les salariés, le futur Président pénalise l’épargne salariale qui est essentielle dans le partage des richesses et nous demandons à François Hollande, s’il est élu, de bien réfléchir avant de soumettre l’épargne salariale à de nouvelles cotisations sociales (comme il l’a inscrit dans son programme) car l’impact immédiat serait une réduction des sommes dans la poche des salariés.

 


Par 
Expert en Rémunération
En relation avec cet article :
, , , , , , , , , , , , , ,



Laisser un commentaire

  0 J'ai trouvé ce sujet très intéressant

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Merci de corriger les champs incomplets